Raymond SOMMER   Un grand champion

Vous êtes ici page 1  -  2


   De nouveaux exploits :

Pendant la seconde guerre mondiale, Raymond Sommer montre les mêmes qualités qu'en course : il endommage avec un fusil mitrailleur des avions allemands et en descend 2 !
En 1941, il s'évade de son camp de prisonniers en Allemagne.

Après la libération, il poursuit brillamment sa carrière de coureur automobile et gagne de nouveaux grands prix ( Pau, Reims, Lausanne, Lac Léman, Angoulême, Madrid).
Raymond Sommer pilote toutes les marques (Ferrari, Maseratti, Gordini, Aston Martin, Talbot...). w Il participe à toutes les courses sur les circuits les plus prestigieux.
Il côtoie les meilleurs pilotes tel Fangio.
Raymond Sommer est devenu le meilleur pilote français.


Lors de l'expo du 13 octobre 2000
une Talbot et une Gordini

  Une tragique disparition :


Au grand prix de Cadours
avec sa Cooper

C'est au cours du 4° tour du grand prix de Cadours (Haute-Garonne) qui a lieu le 10 septembre 1950, que survient l'accident qui mit fin prématurément à sa carrière.
Au moment de dépasser un concurrent, sa voiture, une Cooper, fit "un tête à queue" suivi de 2 tonneaux. Le champion succomba aussitôt à ses blessures.

" C'était un grand conducteur et un charmant camarade, n'hésitant jamais à rendre service, même à ses plus sérieux concurrents ".
"... Il laissait un grand vide sur les champs de course ".

" Sa dernière citation à un ami qui s'étonnait de sa témérité : J'aime le jeu, mais je n'aime pas l'argent; dès lors que puis-je jouer si ce n'est ma vie .

 
Les citations en italique proviennent de l'ouvrage suivant :
  Un grand champion de course automobile, Raymond SOMMER  1906-1950  - Fondation F. et P. Sommer  - 2001 (*) 
(*) En vente par les Amis du Patrimoine de Mouzon   ( Voir " Bibliographie " ) 

~~~~~~~~~~


    Retour accueil

Haut de page

Page précédente

  ©  Les Amis du Patrimoine de MOUZON   Hôtel de Ville     F - 08210 MOUZON